Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2013

La mission de Marnay 3

La mission de Paul Marnay (3)

    « Que puis-je pour vous, Monsieur, s’enquit une quinquagénaire efflanquée, porteuse de lunettes cerclées de métal noir.    

    - J’ai rendez-vous avec l’abbé Heurtebise, Madame. Je m’appelle Paul Marnay.                                         

    - Ah, oui, notre directeur est en rendez-vous, mais il aura bientôt fini. Veuillez-vous asseoir. »

    L’attente ne dura pas plus de cinq minutes. La porte du bureau directorial s’ouvrit, le prêtre et son visiteur échangèrent une poignée de mains et Paul Marnay fut invité à entrer.

    Comme à son habitude, l’abbé Heurtebise était sévèrement sanglé dans le costume gris anthracite, sur lequel la chemise blanche étalait une tache de clarté, partagée en son milieu par la cravate noire. Dans le domaine de la calvitie, le prêtre avait une vingtaine d’années d’avance sur l’assureur. C’est dire que même le plus consciencieux des  coiffeurs eût été en peine de trouver matière à satisfaire l’appétit des ciseaux, sur l’œuf d’autruche qui tenait lieu de crâne à l’abbé Heurtebise. A la différence de Paul Marnay, qui déjà marchait un peu voûté, le directeur diocésain se tenait droit comme le « i » du mot Justice, avec l’adjonction de l’adjectif  divine pour renforcer la comparaison. Le regard de l’homme était direct mais pas inquisiteur, car même au sein de l’Eglise romaine, apostolique et catholique, la Sainte Inquisition n’était plus religieusement correcte. A cause de l’usure du temps, même les plus nobles des institutions se trouvent discréditées.    

    Extrait de Entre muraille et canal, roman, qui se trouve en vente sur ce blog. 370 pages, 18 Euros, payable par chèque à l’ordre de Yann Le Puits, 95 rue de la Mésangerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 37540, France ou avec Paypal, en ligne. Frais d’envoi offerts, pour l’Union Européenne.

 

    

10:11 Publié dans Romans | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.