Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2012

Médiocrité (14)

Nouvelle annonce

Mes livres sont en vente à Lire au jardin, 5 rue Constantine, à Tours, 37000, librairie originale, où le sympathique libraire vous accueille de façon charmante. Je vous rappelle que Nolina, fleuriste au 124 avenue de la Tranchée, Tours, 37100, a en dépôt trois de mes tires.  Je recommande chaleureusement les deux commerces, et pas seulement pour la diffusion de mes bouquins !

 

Médiocrité, mon amour (1)

 

 14

 

     Pour les gens doués d’une incurable médiocrité, la fréquentation de personnes supérieures n’est pas tolérable, car chaque parole échangée place de nouveau, sous les yeux dépités, l’implacable image d’insuffisances. 

(1)   Extrait d’un livre qui sera posthume… Autrement dit, j’espère bien que vous l’attendrez longtemps.

Une centaine d’auteurs et leurs livres, à découvrir sur : www.signature-touraine.

10:43 Publié dans Essais | Lien permanent | Commentaires (0)

Médiocrité, mon amour (2)

Nouvelle annonce

    Mes livres sont en vente à Lire au jardin, 5 rue Constantine, à Tours, 37000, librairie originale, où le sympathique libraire vous accueille de façon charmante. Je vous rappelle que Nolina, fleuriste au 124 avenue de la Tranchée, a en dépôt trois de mes tires.  Je recommande chaleureusement les deux commerces, et pas seulement pour la diffusion de mes bouquins !

 

 Médiocrité, mon amour (1)

(2)

     S’il ne désire pas froisser la susceptibilité des imbéciles, en leur présence l’homme supérieur se taira, ou laissera le moins possible transparaître l’intelligence et la culture, dont même le plus obtus sait qu’elles lui demeureront inaccessibles.

   

(1)   Extrait d’un livre qui sera posthume… Autrement dit, j’espère bien que vous l’attendrez longtemps.

 

    Une centaine d’auteurs et leurs livres, à découvrir sur : www.signature-touraine.

10:40 Publié dans Essais | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2012

Vive la pauvreté d'expression !

Vive la pauvreté d’expression !

(Publication différée)

    Encore ce matin, 19 novembre 2012, un politicien commence presque toutes ses phrases   par « On est dans ». Remarquable richesse d’expression ! 

     Ce vocabulaire spartiate présente un avantage : nos représentants n’auront plus qu’à savoir conjuguer le verbe être, au présent de l’indicatif. Et encore, peut-être moins que cela, puisque l’anonyme « on » sert à tout.  Même un parfait analphabète pourra devenir Président de la République et le détenteur du modeste et défunt certificat d’études primaires semblera, comparé à nos élus, nos « élites », un parangon de culture. 


18:14 Publié dans Essais | Lien permanent | Commentaires (0)